Méditation de Paix Profonde de L'Arbre

par Philip Carr-Gomm

Traduction Dany Seignabou

Au sein de l’Ordre des Bardes, Ovates et Druides, nous travaillons avec de nombreuses méthodes de méditation. En voici une inspirée par la paix profonde des arbres, que vous pouvez pratiquer en tant qu’exercice spirituel à part entière, aussi bien qu’en prélude à une prière ; un rituel ; une autre méditation ; ou à un travail de mouvement.

Son but est de vous aider à vous sentir centré et relié à la terre ainsi que de vous aider à vous sentir présent dans votre corps et connecté au monde naturel. Elle encourage le flot de force de vie, cultive une humeur pacifique et harmonise le Cœur et l’Esprit.

Vous pouvez prolonger,  aussi longtemps que vous le souhaitez, l’expérience de chaque élément de la méditation, et  une fois à l’aise avec cette séquence simple, vous pouvez approfondir votre expérience en vous attardant un peu plus sur chaque partie de la méditation.

Commencez par vous tenir debout ou assis, et prenez  conscience de ce qui vous entoure. Si vous ne vous trouvez pas à l’extérieur dans un décor naturel, vous pouvez vous imaginer y être – dans une forêt ou dans un bosquet.

Maintenant, concentrez-vous sur votre corps et faites voyager lentement, tout en vous détendant, votre attention du sommet de votre tête au reste de votre corps.

Relaxez vos  yeux et votre bouche, libérez vos épaules de toute tension et laissez descendre petit à petit  votre attention le long de votre torse et de vos jambes, jusqu’à la plante de vos pieds.

Sentez vos pieds fermement plantés dans la terre. Imaginez des racines voyageant profondément dans le sol et  sentez ces racines, généreuses et solides, qui s’élargissent et s’enfoncent plus profondément sous vous.

Ressentez l’enrichissement et l’énergie que vous procure la Terre,  grimpant le long de ces racines jusqu’à ce que  vous sentiez de nouveau la plante de vos pieds. Sentez cette énergie s’élever dans votre corps pendant que vous déplacez lentement,  avec amour et acceptation, votre attention le long de vos jambes, de vos cuisses, de votre torse et de vos bras, de votre poitrine, de votre cou et de votre tête.

Arrivé au sommet  de votre tête, relâchez votre concentration et laissez-vous flotter dans la  seule sensation d’être… immobile et calme, inspirant et expirant.

Maintenant, déplacez   doucement vos bras de la manière illustrée dans le diagramme, et que le texte ci-dessous explique en détail :

Quand vous vous sentez prête, levez vos bras, non pas devant vous, mais sur les côtés,  paumes tournées vers le bas.

Laissez vos bras flotter vers le haut, sans effort,  comme s’ils le faisaient de leur propre choix,  jusqu’à ce qu’ils soient parallèles au sol.

Quand vos bras atteignent la hauteur de vos épaules, tournez les paumes de vos mains vers le haut et en même temps, bougez un tout petit peu vos bras vers l’arrière — juste un centimètre ou deux – et jouissez de la sensation que cela vous procure : l’ouverture de votre cage thoracique, votre cœur qui accueille le monde.

Imaginez vos bras et vos mains  comme les premières branches qui marquent le début de la couronne de votre arbre. Sentez les branches et les feuilles de votre couronne dansant dans le ciel et la lumière du soleil.

Maintenez cette position aussi longtemps que vous le souhaitez, puis levez vos bras jusqu’à ce que les  bouts de vos doigts se rejoignent, au-dessus de votre tête, et  percevez en même temps la cime de la couronne de votre arbre.

Prenez plaisir à l’étirement que vous procure ce mouvement, puis retracez ce mouvement, abaissant doucement vos bras de chaque côté, paumes tournées vers le haut jusqu’à ce qu’elles atteignent la hauteur de vos épaules, puis tournez vos paumes vers le bas et continuez d’abaisser vos bras en un mouvement fluide jusqu’au moment où les pointes de vos doigts se rencontrent à l’aine, la ligne médiane de votre corps.

Lorsque vos bras atteignent cette position, portez votre attention vers la terre et la présence de vos racines, puis sentez l’énergie de la terre grimpant le long du tronc de votre arbre, autrement dit vos jambes, jusqu’à ce qu’elle atteigne vos mains. Vos mains, dont les pointes de doigts se touchent, vont alors voyager de la ligne médiane de votre corps, jusqu’à votre poitrine. Faites-y une pause  et laissez la pointe de vos doigts toucher votre corps. Puis amenez les pointes de vos doigts à votre front pour les y poser. Ensuite, levez les pointes de vos doigts aussi haut que vous le pouvez, pour répéter l’étirement au-dessus de votre tête jusqu’à la cime de votre arbre.

Restez-y aussi longtemps que vous le désirez, puis répétez cette séquence deux fois de suite : en séparant vos pointes de doigts, paumes tournées vers le haut, balayez vos mains  vers le bas jusqu’à la hauteur de vos épaules, puis, retournant vos paumes vers le bas, continuez jusqu’à ce que vos pointes de doigts se touchent devant votre corps, avant de les faire grimper à nouveau pour toucher votre cœur et votre front puis de vous étirer jusqu’à la cime de votre arbre. À la troisième et dernière séquence, après vous être étiré au-dessus de votre tête, baissez vos bras et reposez-les de chaque côté de votre corps.

Puis reposez-vous en silence pendant un moment, ouvert à votre conscience de vous-même, en étant sensible à vos inspirations et expirations.
Lorsque vous vous sentez prêt, remerciez les arbres et graduellement laissez s’évanouir toute perception de racines, branches et feuilles tout en reprenant  pleinement conscience de votre propre corps.

Une fois arrivé à ce moment-là,  vous pouvez choisir de mettre fin à votre exercice de méditation  ou vous pouvez décider de vous plonger plus profondément dans le silence, soit en vous asseyant soit en restant debout, et en utilisant la technique de méditation de votre choix.
Cependant, si vous utilisez cet exercice en tant que préliminaire à une méditation de mouvement telle que le Yoga, le Tai Chi ou le Qi Gong, vous pouvez maintenant passer à cette phase de travail.

Ce film donne  une démonstration de cet exercice.

Vidéo de la méditation

APPROFONDIR VOTRE PRATIQUE

Je suis splendide de renommée, ma chanson entendue.
En Caer Pedryfan, pivotant pour faire face aux quatre directions.
Pridieu Annwn

Il est probable que même dès la première fois que vous pratiquerez cette méditation, vous remarquerez la sensation de calme et le sentiment d’être ancré qu’apporte cet exercice. S’étirer vers l’extérieur semble ouvrir le cœur et entraine un sentiment de gratitude et d’ouverture envers la vie. S’étirer vers le haut semble aider à l’alignement et toucher le cœur et le front sont des gestes potentiellement puissants qui apportent à notre corps une sensibilisation aux objectifs du Druide : Amour et Sagesse. Comme dans toute technique de méditation ou pratique spirituelle, plus vous y travaillerez, plus vous en retirerez de bénéfices. Au début, vous vous efforcerez peut-être de suivre correctement le bon ordre de déroulement de cet exercice, mais, une fois habitué à la séquence, vous pourrez vous détendre et consacrer plus de temps à chaque phase. Vous pourrez alors – si vous le souhaitez – développer la pratique de base, en exécutant – par exemple – la méditation en faisant face tour à tour à chaque point cardinal, ou en utilisant la séquence pour revitaliser votre corps et votre énergie lors de séances de méditation ou de contemplation.

Deep Peace of the Tree Meditation