Awen

by Philip Carr-Gomm
Traduction Dany Seignabou

1. Awen is chanted out loud or intoned silently within the soul, and is made up of three sounds: Ah-oo-en. The Ah sound opens you to life, evokes joy and purpose, radiates power and creativity. The oo sound expands, continues, and disseminates the energy and power you have opened to, allowing it to blossom. The enn sound completes the process, creates the boundary, the containment, and both grounds and gives birth to all that the previous two sounds have inspired and generated.
  Learning how to be open to Awen is like learning how to open a window. It requires nothing more than just leaning forwards, lifting the catch, and opening the window wide. Then the wind and the sunshine, the fresh air, the rain, the birdsong that comes drifting in – all these things – do the work. And you just settle back and let go, and allow the wind to blow through you, the sunshine to flood through you. To open to Awen, all you have to do is stand your ground and get out of the way.

1. L’Awen se chante à voix haute ou il s’entonne silencieusement au sein de notre âme et se compose de 3 sons : a — o — enne. Le son a vous ouvre à la vie, suscite la joie et la détermination, rayonne de puissance et de créativité. Le son ou accroît, prolonge et diffuse l’énergie et le pouvoir auxquels vous vous êtes ouverts et leur permet de s’épanouir. Le son enne clôt  le procédé, crée la frontière, le confinement, et ancre l’ensemble tout en donnant naissance à la totalité de ce que les deux sons précédents ont inspiré et généré.
Apprendre à s’ouvrir à l’Awen est comme apprendre à ouvrir une fenêtre. Cela ne nécessite que de se pencher en avant, soulever la poignée et ouvrir en grand la fenêtre. Le vent et le soleil, l’air frais, la pluie, le chant d’un oiseau qui pénètre à l’intérieur – toutes ces choses — accomplissent alors le travail. Et il vous suffit de vous installer, de vous détendre, et de laisser le vent souffler à travers vous, le soleil vous inonder. Pour vous ouvrir à l’Awen, l’essentiel est de tenir bon et de lui laisser la voie libre.

2. Awen sometimes seems to flow down into you – it’s as if the inspiration starts off up there, out there. But other times it seems to flow up from deep down within you, deep down from a place beyond you, deeper than you – the centre of the earth, the rock below you. The island in the sea says “I am not just a floating piece of rock and sand on this ocean. My heart, my ground, my foundation is below the surface – I am part of the earth, and only a small part of me rises up above the water line.” We are all the same, all like the island, but sometimes we think we are just the part that can be seen above the shoreline – and we feel we are floating, and disconnected from life and from other people. But if we seek the Awen, the cold bubbling spring from deep underground, the molten lava that surprises us with its power when it bursts out of the earth, then we open to our Deeper Self, and our More-Than-Self that lies at our foundation.  And we feel once again united with all humanity, all Being.

2. Parfois l’Awen semble s’écouler en vous — comme si l’inspiration naissait au-dessus de vous —, quelque part ailleurs. Mais d’autres fois il a l’air d’affluer du plus profond de vous-même, d’un endroit au-delà de vous, plus profond que vous – le centre de la Terre, la roche sous vos pieds. L’île dans la mer dit : « Je ne suis pas qu’un morceau de roche flottante et de sable dans cet océan. Mon cœur, mon sol, mes fondations sont en dessous de la surface – je fais partie de la terre et seule une petite partie de moi-même s’élève au-dessus de la ligne de flottaison. » Nous sommes tous les mêmes,  semblables à l’île, mais parfois nous pensons n’être que la partie visible — au-dessus de la ligne de flottaison —, et nous nous sentons flottés et déconnectés de la vie et des autres. Mais si nous recherchons l’Awen, le ruisseau froid et bouillonnant des profondeurs souterraines, la lave en fusion dont la puissance nous surprend lorsqu’elle jaillit hors de la terre, alors nous nous ouvrons à notre Moi-profond, et à notre Plus-Que-Moi qui se situent  là où est notre base. Et nous nous sentons de nouveau connectés avec toute l’humanité, toute Existence.

3. What if you could hear Awen, feel it, in the soles of your feet, not your brain? What if the songs of the earth could be heard between your toes, rippling up the soft arch of your feet, curling around your heels and ankles before carrying their message of joy and inspiration to the rest of your body that stands or lies upon the earth?

3. Et si vous pouviez entendre l’Awen, le sentir dans les plantes de vos pieds et non dans votre cerveau ? Et si les chants de la terre pouvaient être entendus entre vos orteils, ondulant le long de la courbe douce de la voûte plantaire, s’enroulant autour de vos talons et de vos chevilles avant de transporter leur message de joie et d’inspiration au reste de votre corps, debout ou allongé sur la terre ?

4. Try opening to Awen not when it’s easy, but when it’s difficult: not when you can be still and nothing is disturbing you, but when there’s chaos around you, and life is far from easy. See if you can find Awen in those moments. It’s harder, much harder, but when you do, it’s like walking through a doorway in a grimy city street to discover a secret garden that has always been there – quiet and tranquil, an oasis of calm and beauty. One way to do this, is just to tell yourself gently “Stop!” Life can be so demanding, so entrancing, that it carries us away, and we get pulled off-centre. If we tell ourselves to stop for a moment, this gives us the opportunity to stop identifying with the drama around us, and to come back to a sense of ourselves, of the innate stillness within our being. And then, sometimes, we are rewarded with Awen at precisely this moment.

4. Essayez de vous ouvrir à l’Awen non pas lorsque cela est facile, mais lorsque cela est problématique : non pas au moment où vous vous sentez calme et que rien ne vous dérange, mais plutôt quand tout est chaotique autour de vous et que la vie est loin d’être simple. Efforcez-vous de trouver l’Awen dans ces moments-là. C’est plus difficile, beaucoup plus difficile, mais lorsque vous y parvenez, c’est comme franchir le seuil d’une porte, dans la  rue sale d’une ville, pour découvrir un jardin secret qui a toujours existé — calme et paisible —, une oasis de tranquillité et de beauté. Un des moyens d’accomplir ceci est de tout simplement vous dire gentiment : « Arrête ! » La vie peut être tellement exigeante, tellement prenante que cela nous entraîne trop loin  et cela nous déstabilise. Si nous nous disons de nous arrêter  un instant, cela nous donne l’occasion de cesser de nous identifier avec le drame qui nous entoure, et de revenir à nos sens et au calme inné au sein de notre être. C’est ainsi que c’est parfois,  précisément à ce moment-là, que nous recevons l’Awen en récompense.

5. I tend to associate Awen with water, but here are some thoughts that came to me about Awen as fire. And, after all, the Song of Amairgen does talk about ‘fire in the head’:

And what of Awen in the void – in the blank spaces, the tired moments, the moments when you experience nothing but lack: lack of purpose, meaning, energy, joy? Awen then slumbers like a dragon at the back of the cave. If you dare, see if you can find the fury behind the fatigue, see if you can get to the hurt that has numbed your joy, the pain that has stifled your sense of purpose. Then perhaps you will awaken the dragon and you will cry out in anger or in pain and maybe – just maybe – the dragon’s breath of Awen will touch you with its fire!

5. J’ai tendance à associer l’Awen à l’eau, mais voici quelques pensées qui me sont venues sur l’Awen en tant que feu. Et après tout, la chanson d’Amairgen ne parle-t-elle pas de « feu dans la tête » ?

Et qu’en est-il de l’Awen et du vide – dans les moments d’absences, les coups de fatigue, les passages où vous ne ressentez rien d’autre que le manque : manque de direction, de sens, d’énergie, de joie ? L’Awen se traîne comme un dragon au fond de la caverne. Si vous l’osez, cherchez la fureur cachée derrière la fatigue, essayez d’accéder à la peine qui a assombri votre joie, la douleur qui a raidi votre sens du but à accomplir. Et alors peut-être que vous réveillerez le dragon et que vous crierez de colère ou de douleur et alors peut-être – peut-être bien – que le souffle d’Awen du dragon vous touchera de son feu !

6. There is a difference between the inspiration of Awen – that comes to us in flashes, waves, streams of clarity, insight and creativity – and the energy of Nwyfre. Nwyfre is the life-force that flows through our bodies, giving us health and vitality. Nwyfre is like the prana of yoga, or the Chi’ of the Taoists. Ideally, Nwyfre flows strongly through us at all times. Awen, however, visits us like a cool breeze, a ray of sunshine, the gift of rain, which arrives as a blessing, and then leaves us again. Constancy is not a characteristic of Awen – by its nature it comes and goes. But it is our job to encourage it to come more often – to at least try to meet it half-way.

6. Il existe une différence entre l’inspiration de l’Awen – qui nous arrive sous la forme de flashs, d’ondes, d’instants de clarté, d’intuition et de créativité – et l’énergie de la Nwyvre. La Nwyvre est la force de vie qui s’écoule dans nos corps et nous donne santé et vitalité. La Nwyvre est comme le prana du yoga, ou comme le chi des taoïstes. L’idéal est que la Nwyvre circule avec force à travers nous tout le temps. L’Awen, quant à lui,  nous visite comme une brise légère, un rayon de soleil, le don de la pluie, qui survient telle une bénédiction avant de nous quitter à nouveau. La constance n’est pas une caractéristique de l’Awen – en raison de sa nature, il va et vient. Mais c’est notre devoir de l’encourager à venir plus souvent – de le rencontrer au moins à mi-chemin.

7. Poet’s speak of ‘la ligne donnée’ – the given line. This is the line of a poem given to them by the Muse, by Spirit. It comes into their mind from somewhere apparently outside themselves, or perhaps from their subconscious. Once they have this, they can begin their poem. It is the spark, the trigger, the catalyst for their creative process. It is Awen. Whether we are poets or not, whatever our creative field, without Awen, it is hard, if not impossible, to begin. But once it is given to us, it is like being fertilised. Suddenly the world, our work, is pregnant with possibilities.

7. Les poètes parlent de « la ligne donnée ». C’est un vers de leur poème qui leur est donné par leur Muse, par l’Esprit. Il leur vient à l’esprit d’ailleurs, en dehors d’eux-mêmes, ou peut-être de leur subconscient. Une fois ce vers obtenu,  leur poème peut commencer. C’est l’étincelle, le déclencheur, le catalyseur  de leur procédé créatif. C’est l’Awen. Que nous soyons ou non poètes, quel que soit notre domaine de création, sans Awen, il est difficile, pour ne pas dire impossible, de commencer. Mais une fois l’Awen acquis, c’est comme si nous avions été fécondés. Soudain, le monde, notre travail, regorgent de possibilités.

8. You can’t make the wind blow, but you can go outside when you see it blowing, and turn your face to it, and feel it sweeping over and through – blowing away sadness and tiredness – cleansing you – energising you.

You can’t make the wind blow, but you can make sure you don’t stay in stuffy rooms too long. You can go to places you know are windy. It’s the same with Awen – by its nature it comes from outside you, so you can’t control it, or switch it on whenever you want some of it. But you can make sure you place yourself in circumstances where it is more likely to visit you – out in Nature, in places of great beauty or strong energy.

8. Vous ne pouvez pas faire souffler le vent, mais vous pouvez sortir dehors lorsqu’il souffle et tourner votre visage vers lui, et le sentir souffler sur vous et en vous – balayer  tristesse et  fatigue – vous purifier – et vous remplir d’énergie.

Vous ne pouvez pas faire souffler le vent, mais vous pouvez faire en sorte de ne pas rester trop longtemps confiné dans des pièces surchauffées. Vous pouvez vous rendre dans des lieux venteux. C’est la même chose avec l’Awen — par sa nature, il provient de l’extérieur, donc vous ne pouvez pas le contrôler ou le déclencher lorsque vous en ressentez le besoin. Mais vous pouvez faire en sorte de vous placer dans les situations les plus susceptibles de faciliter sa rencontre — dans la Nature, dans des lieux de grande beauté ou d’énergie puissante.

9. Imagine you can hear a little voice that’s coming from under a rock, somewhere far down in your interior landscape. Move the rock carefully, and let the voice out. Who does it belong to? Some part of your soul that has been crushed for ages by the weight of your worries? A part of you that has grown to like the darkness and the pressure, and now feels as vulnerable as a new-born baby? Let it speak. Let it sing or cry, moan or yell. Then, if it feels OK for you, identify fully with this part of yourself, and feel how it feels. Then walk away from the stone, down to a small pool that is bathed in sunlight. And bathe yourself there in the water. Afterwards, lie on the earth in the sun, close your eyes, and feel the warmth and light of the sun on your body. As you do this, become aware of the heart-area in your physical body and allow this newly discovered part of you to be nourished by it. Then allow your awareness to shift to being fully conscious in your everyday self – here and now.

9. Imaginez que vous pouvez entendre une petite voix provenant de sous une pierre, enfouie profondément quelque part dans votre paysage intérieur. Déplacez délicatement la pierre et libérez la voix. À qui appartient-elle ? Une partie de votre âme  écrasée depuis trop longtemps par le poids de vos soucis ? Une partie de vous-même qui s’est prise à aimer l’obscurité et la pression et se sent désormais aussi vulnérable qu’un nouveau-né ? Laissez-la parler. Laissez-la chanter ou pleurer, gémir ou crier. Puis, si cela vous semble souhaitable, identifiez-vous complètement avec cette part de vous-même, et vérifiez ce que vous ressentez. Puis éloignez-vous de cette pierre et descendez vers une petite mare inondée de soleil. Et baignez-vous là dans cette eau. Après, allongez-vous au soleil sur la terre, fermez les yeux et percevez la chaleur et la lumière du soleil sur votre corps. En même temps, prenez conscience de la zone de votre cœur dans votre corps physique et laissez cette nouvelle partie de vous qui vient juste d’être découverte en être nourri. Puis prenez  conscience d’être à nouveau pleinement présent dans votre moi habituel – ici et maintenant.

10. Worry is the enemy of Awen. When you worry you are like a dog chasing its tail…you go around in circles, and there’s no room for Awen to come into your awareness.

10. Les soucis sont les ennemis de l’Awen. Lorsque vous vous faites du souci, vous êtes comme un chien chassant sa queue… vous tournez en rond et cela ne laisse aucune place à l’Awen pour vous apparaître.

11. Awen is said to mean ‘the blessing of the gods’ as well as ‘inspiration’. Why do the gods want to bless us, why do they want to give us Awen? It must be because they love us, and want to give us their ability to create – they want us to be god-like so that we too can create beauty in the world.

11. Il est dit que l’Awen est « l’inspiration »,  mais également « la bénédiction des dieux ». Pourquoi les dieux veulent-ils nous bénir ? Pourquoi veulent-ils nous apporter l’Awen ? Sans doute  nous aiment-ils et désirent-ils nous donner leur capacité à créer : ils souhaitent que, tels des dieux, nous soyons nous aussi capables de faire naître de la beauté dans le monde.

12. Most times it seems that Awen comes to us when we are quiet – when we can be still enough within ourselves to open our hearts and minds and intuition to something more than just our own concerns, or the busy-ness of our own minds. But sometimes Awen needs chaos, needs the confusion, the turning upside down of notions and feelings, in order to burst in on us, like a ‘thief in the night’ – to use that extraordinary and evocative image used in the Bible to describe the way Christ can come into someone’s life.

12. Le plus souvent, il semble que l’Awen nous vienne lorsque nous sommes calmes, assez calmes intérieurement pour pouvoir ouvrir notre cœur, notre esprit et notre intuition à quelque chose d’autre que nos occupations personnelles, ou l’agitation de notre propre esprit. Mais parfois l’Awen a besoin du chaos, de la confusion, du renversement des notions et des sentiments pour pouvoir éclater en nous, tel un « voleur dans la nuit » — pour citer  cette image à la fois extraordinaire et évocatrice utilisée dans la Bible pour décrire la manière dont le Christ peut entrer dans la vie de quelqu’un.

13. Try focusing your awareness on your heart and just follow the images that occur to you. At some time you might find yourself coming to a garden. You may have to find a secret gate or doorway into this garden, or you may have to make your way through a dark forest to find it hidden beyond two streams. See if you can find this Garden of the Heart. Sometimes you might find a pool there that will refresh you with its water. Other times a fire might burning there that will fill you with energy and passion. Both can bless you with Awen.

13. Essayez de concentrer votre attention sur votre cœur et contentez-vous d’observer les images qui vous apparaissent. À un moment donné, vous pourriez arriver à un jardin. Vous devrez peut-être découvrir un portail secret ou l’entrée de ce jardin, ou bien vous devrez vous frayer un chemin dans une forêt obscure pour le trouver caché entre deux ruisseaux. Essayez de trouver ce Jardin du Cœur. Parfois, vous y trouverez une mare qui vous rafraîchira de son eau. Une autre fois, vous découvrirez un feu de bois brûlant qui vous remplira d’énergie et de passion. Tous deux sont en mesure de vous apporter la bénédiction de l’Awen.

14. It’s as if the ‘ah’ sound of Awen expresses and invokes the sun in your life, while the ‘oo’ sound expresses and calls into you the power of the moon. The ‘en’ sound connects you to the power of the Earth, and Saturn too, as the ruler of endings, completions. The final ‘en’ sound gives you the power to truly manifest your creative power in the world, because without the qualities associated with Saturn you cannot complete a task on earth. To create you have to know when to stop.

14. C’est  comme si  le son  a de l’Awen exprimait et invoquait le soleil dans votre vie, alors que le son o exprime et appelle en vous la puissance de la Lune. Le son enne vous relie au pouvoir de la Terre et également de Saturne qui règne sur la fin des choses et leur aboutissement. Enne, le dernier son, vous donne le pouvoir d’exercer réellement votre pouvoir créatif dans le monde, car sans les qualités associées à Saturne, nulle tâche sur terre ne peut aboutir. Pour créer, il faut savoir quand s’arrêter.

15. It is no accident that Brighid is the Goddess of Poetry and Healing. When you are fully expressing your creativity, when her Imbas, (or the Awen of her Welsh counterpart Ceridwen) is flowing through you, healing occurs. To be fully healthy, you need to allow yourself full creative expression. In chanting Awen or Imbas, and in meditating on them, you are encouraging both health and inspiration to flow into you.

15. Ce n’est pas par hasard si Brighid est la Déesse de la Poésie et de la Guérison. Lorsque vous exprimez pleinement votre créativité, lorsque son Imbas (ou l’Awen de son homologue galloise Ceridwen) s’écoule en vous, une  guérison s’opère. Pour être en parfaite santé, vous devez pouvoir exprimer librement toute votre créativité. En chantant l’Awen ou l’Imbas et en les faisant l’objet de vos méditations, vous encouragez à la fois santé et inspiration à s’écouler en vous.

16. What is the difference between intuition and Awen? Intuition is the faculty through which you receive Awen. Awen is flowing from the source, intuition is the channel.  The more you try to open to Awen, to hear its quiet voice, to detect its pure note, the more you are developing your intuition

16. Quelle différence existe-t-il entre l’intuition et l’Awen ? L’intuition est la faculté grâce à laquelle vous recevez l’Awen. L’Awen coule de la source, l’intuition est le conduit. Plus vous essayez de vous ouvrir à l’Awen, d’entendre sa voix calme, de déceler sa note pure, plus vous développez votre intuition.

17. Try asking the moon for Awen. Maybe Brighid, Lady of the stars, will feed you with moon-milk. Maybe Ceridwen, the Bent White One, will whisper moon-secrets to you in the night

17. Essayez de demander de l’Awen à la Lune. Peut-être que Brighid, la Dame des Étoiles, vous nourrira de lait-de-lune. Peut-être que Cerridwen, la  Vieille blanche courbée, vous chuchotera des secrets de la Lune dans la nuit.

18. The crane is a bird that can teach us about the way to find Awen. She is patience personified – she can sit for hours as motionless as a statue, gazing into the water, waiting to strike. So too, the Bard who would seek Awen must learn to wait – to have a mind that is still, yet focused – like the crane’s, and a heart that is as calm as a tranquil lake. Then, when the bright flash of Awen is seen beneath the surface, the mind can swiftly grasp it, so that it becomes food for a new day.

18. La grue est un oiseau qui peut nous apprendre comment trouver l’Awen. C’est la patience personnifiée : elle peut se tenir immobile comme une statue des heures entières, observant l’eau, attendant le moment propice pour attaquer. De la même manière, le Barde en quête d’Awen doit apprendre à attendre – avoir un esprit calme, mais concentré – semblable à la grue, et un cœur aussi paisible qu’un lac tranquille. Puis, quand l’éclair lumineux de l’Awen est aperçu en dessous de la surface, l’esprit peut s’en saisir promptement, pour qu’il devienne la nourriture d’un jour nouveau.

19. Try looking for Awen in your sleep. As you drift into the land of dreams, follow Awen as you would follow the scent of pines in the forest, the sound of the blackbird as it sings in the twilight. That’s what they meant about ‘Sleeping on a problem’. If you feel empty, dried up, lacking in inspiration, try a snooze – but a snooze with a purpose!

19. Essayez de découvrir l’Awen dans votre sommeil. Pendant que vous glissez  dans le monde des rêves, suivez l’Awen comme vous suivriez l’odeur des pins dans la forêt, le son du chant du merle au crépuscule. C’est cela que l’on appelle, en anglais, dormir sur un problème. Si vous vous sentez vide, à sec, sans inspiration, essayez de piquer un petit somme – mais un somme avec un but !

20. Falling in love can open you to Awen. Shifting the focus of concern away from yourself to another creates an opening in your heart and soul, and in rush thoughts and feelings you’ve never had before. You might think they are coming from the person you are in love with, and some of they may be – but others will be coming from beyond both you and them. Together the magic of your love will have opened a door and touched something greater than both of you.

20. Tomber amoureux peut vous ouvrir à l’Awen. Transférer votre centre d’intérêt de vous-même vers un autre crée une ouverture dans votre cœur et votre âme, suscitant pensées et sentiments que vous n’avez encore jamais ressentis. Vous pouvez croire qu’ils émanent de la personne dont vous êtes amoureux, et certains peuvent l’être – mais d’autres proviendront d’au-delà de vous deux. La magie combinée de votre amour aura ouvert une porte et atteint quelque chose de plus important que vous deux.

21. Awen is natural – a part of Nature. So you can take any aspect of Nature and open yourself to it, just sensing it fully without judgement or even thought, and through it you can be inspired and invigorated with Awen. Take snow. Still yourself and imagine snowflakes gently falling around you. Sense that deep hush that spreads over the land when snow falls. See the snow in moonlight – sparkling and pristine. Feel the Awen reaching you – through your senses – through the vision of the beauty of the snow, through the silence it creates around you.

21. L’Awen est naturel – une partie de la Nature. Vous pouvez choisir n’importe quel aspect de la nature et vous y ouvrir,  le ressentant pleinement, vous  sentant libre de tout jugement et même de toute pensée, et, à travers lui, vous sentir inspiré et revigoré par l’Awen. Considérez la neige. Détendez-vous et imaginez la chute légère de  flocons de neige autour de vous. Ressentez ce grand silence qui s’étend sur la terre quand il neige. Voyez la neige au clair de lune – scintillante et pure. Sentez l’Awen qui vous atteint, à travers vos sens – à travers la vision de la beauté de la neige, à travers le silence qu’elle crée autour de vous.

22. Over the last few months I’ve been posting up a series of thoughts on Awen, which is the term used to describe creative inspiration and divine blessings in Druidry. Here is the last posting in this series:

Awen is milk of the Goddess, seed of the God: divine nectar, flowing creative inspiration. It is like the Amrita of Hinduism, but a little different, like the Grace of the Christians, but a little different, like the Tao of the Taoists, but a little different. Imagine you can drink Awen – after all Gwion did. When you sip mead from a chalice in a Druid ceremony, imagine that you are drinking the Awen from Ceridwen’s cauldron.

22. Au cours des derniers mois, j’ai publié une série de réflexions sur l’Awen, le terme utilisé dans le druidisme pour décrire l’inspiration créative et les bénédictions divines. Voici la dernière contribution de cette série:

L’Awen est le lait de la Déesse, la graine du Dieu : divin nectar, flot d’inspiration créative. Il est semblable à l’amrita de l’hindouisme, mais un peu différent, à la grâce des chrétiens, mais un peu différent, au tao des taoïstes, mais un peu différent. Imaginez pouvoir boire l’Awen – après tout Gwion, lui, l’a bien fait. Lorsque dans une cérémonie druidique vous goûtez le chouchen d’un calice, imaginez que vous buvez l’Awen du chaudron de Ceridwen.